Marie-Johanna Cornut, Les châtelains sont morts ici, production Point de Fuite, 2010 - Bois et projecteurs, 200x220x260cm - © Yohann Gozard

Marie-Johanna Cornut, Les châtelains sont morts ici, production Point de Fuite, 2010 - Bois et projecteurs, 200x220x260cm - © Yohann Gozard

Marie-Johanna Cornut, Les châtelains sont morts ici, production Point de Fuite, 2010 - Bois et projecteurs, 200x220x260cm - © Yohann Gozard

Marie-Johanna Cornut, Les châtelains sont morts ici, production Point de Fuite, 2010 - Bois et projecteurs, 200x220x260cm - © Yohann Gozard

Pauline Prat/Marie-Johanna Cornut - Kiosque, production Point de Fuite, 2010  

Marie-Johanna Cornut

Née le 16 mai 1986, à Sarcelles, Marie- Johanna vit et travaille actuellement à Toulouse où il vient d’obtenir son DNSEP avec les félicitations du jury à l’école supérieure des beaux-arts. Le travail de marie johanna cornut repose sur une forte capacité à transformer les espaces par des ruptures de plans, la pose d'obstacles, la surprise. Elle part souvent d'objets manufacturés, utilitaires en opérant un glissement de forme ou de sens. En observe tout d'abord la potentialité sensible ou poétique de cet objet, et de son potentiel de représentation. Ses sources d'inspirations proviennent de l'univers domestique et de celui du divertissement.
L'une de ses créations les plus ambitieuses et les plus ambitieuses réussies est son Amphithéâtre construit en collaboration dans l'amphithéâtre de l'école des Beaux-Arts de Toulouse. La répétition à l'infini des marches y rend non seulement impossible l'accès à l'estrade comme position d'autorité, mais pointe avec ironie l'absurdité de cet ajout de construction.
C'est un art de l'acte, du trébuchement que cette jeune artiste propose dans chacune de ses œuvres : les guirlandes bavarde, la tonte du polystyrène, le chandelier surprise, le kiosque sans ouverture.
Un art qui participe de la performance, en utilise les ressources, sans se satisfaire de l'éphémère. Au contraire, il en goûte et analyse les traces qu'il laisse sur les choses ou les êtres.
Au travers d’actions, elle s’intéresse à «l’évènement», à sa présentation, sa représentation passée, présente et future. Il est la possibilité de briser les conventions habituelles et de bousculer les règles, pendant un bref instant…

http://www.marie-johannacornut.com/

Actualité :

Exposition folklor e
Inauguration le 24 juin à Janovas à partir de 19 H 30