Valérie Sarrouy, Engrammes  

Valérie Sarrouy, Engrammes  

Valérie Sarrouy

« ENGRAMMES »

La photographie est une réaction chimique qui amène à la conscience des choses pour ce qu’elles sont dans l’instant. L’image nous dit autre chose que ce que nous dit le mot. Dans ma pratique de la photographie, l’idée ne précède jamais l’image. Celle-ci surgit sans l’avoir attendue ou cherchée. Elle se produit simplement « comme pénètre une fraîche brise lorsqu’on laisse la fenêtre ouverte »*.
La photographie est donc pour moi le contraire d’une capture. Elle se situerait seulement dans l’instant photographique : ce moment où quelque chose apparaît lorsque l’on a arrêté de la chercher, surgissant d’un temps donné.
Mon travail interroge à la fois la mémoire, un temps passé qui ressurgit par hasard dans ce travail de l’inconscient. Je laisse l’évènement se produire sur la pellicule, je ne le maîtrise pas.
Le titre « Engrammes » est l’évocation des traces biologiques laissées par la mémoire dans le cerveau que le processus chimique de la photographie met en forme par ses traces invisibles.

*Krishnamurti