On n'enchaîne pas les volcans

Voir l'exposition On n'enchaîne pas les volcans

Vendredi 24 septembre, 23h
PASCAL LIEVRE et REMI GROUSSIN
Premier Flash Mob Philosophique de l'Histoire

Pascal Lievre et Rémi Groussin, deux artistes français, vous invitent à un face à face culturel. Venez avec votre corps, expérimenter la philosophie dans une séance d'aérobic inédite.
Cette année Toulouse fête la 20ème année du Printemps de septembre. Intitulée "Une forme pour toute action", cette édition sera placée sous le signe de la performance, pratique qui connaît aujourd'hui une forte présence dans l'art, mais qui n'a pas encore fait l'objet d'une présentation à cette échelle.
Nous essaierons de vous prouver, que la pensée est libre de s'incarner là où l'on ne l'attend pas et sous les formes les plus inattendues. L'art se trouve tout au tour de nous et appartient à tous, inutile de l'enfermer dans des prisons dorées pour le faire partager.

"Le corps se transforme grâce au travail et au langage en un signe, le signe de sa propre plasticité. Il est ce qu'il s'est fait une œuvre"
Catherine Malabou

Lieu : devant le musée des abattoirs,
76 Allées Charles-de-Fitte
31300 Toulouse

Vidéo

Samedi 25 septembre, 11h-12h autour d’un petit déjeuner.
Rencontre avec ROBIN SIMPSON et MARYSE LARIVIERE, commissaires de Pavilion Projects et VALENTINE BOE, commissaire de PDF

Entretien avec Maryse Larivière & Robin Simpson, et Valentine Boé, commissaires de l’évènement « On n'enchaîne pas les volcans », présentée dans le cadre du Printemps de Septembre. En guise d'introduction, une brève présentation sera faite des mandats et activités respectives des organismes Pavilion Projects et Point de Fuite. Cette rencontre a pour ambition d'interroger les enjeux de la production d'évènements créés dans un contexte particulier par des structures agissant "hors cadre", afin d'avoir une réflexion sur les "autres façon d'exister dans une économie de l'ombre"(*), ainsi que de proposer un questionnement sur les développement de l'art performatif à l'ère de la télé-réalité i.e post-contemporaine !

(*) http://sophielapalu.blogspot.com/2010/05/on-devrait-former-des-commissaires.html

Samedi 25 septembre, 19h-00h30h
DJ set Rouge
Vernissage et anniversaires

Point de Fuite : 1 an !
Pavilion Projects : 7 ans !

Avec sa force et sa contradiction, la couleur rouge est celle qui représente le plus sa définition de la musique. Ses productions et ses DJ sets s'articulent toujours autour de plusieurs couleurs qui se complètent, s'opposent où se superposent dans l'idée que les gens, en ouvrant leurs oreilles, écarquillent aussi leurs pupilles.
"La musique ne peut s'écouter sans se visualiser"

http://www.myspace.com/rougefm


Vernissage


DJ set Rouge

Dimanche 26 septembre, 16h-17h
ABBAS AKHAVAN
And what is below is as that which is above

http://www.thethirdline.com/artist_details.php?id=42&cbo=0


And what is below is as that which is above, 2010.

Voir la vidéo de la performance

Jeudi 30 septembre, 20h30-21h30
COLLECTIF ALAPLAGE
Rencontre avec le collectif
+La réalité n’existe pas

ALaPlage a été créée en 1997 par un collectif d’artistes toulousains (artistes plasticiens, vidéastes, Web designers, graphistes et architectes). Cette association a pour objectif la diffusion et la production de créations d’art contemporain.
A l’occasion de l’exposition On n’enchaîne pas les volcans, ALaPlage réactivera leur installation La réalité n’existe pas dans le quartier de la Dalbade. Ca sera également l’occasion de présenter des résidus de différentes performances du collectif. VB
Rencontre/débat entre les membres du collectif ALP et Anne Santini (artiste) et Yvan Poulain (responsable du Musée Calbet à Grisoles).
Les difficultés de l'oeuvre collective et autres stratégies précaires de diffusion de l'image avant l'ère du web 2.0 et ses plateformes communautaire ou comment créer et diffuser de la fiction dans le champ de l'art à l'aide de moyens artisanaux.

http://alaplage.free.fr/


La réalité n'existe pas, Toulouse, 2010. © Virginie Mortes


Rencontre avec le collectif ALP

Samedi 2 octobre 22h30
Radio du bout de la nuit
REMI GROUSSIN
Electroslip aerobic


Rémi Groussin, Electroslip aerobic, 2010, performance et vidéo HD, acteur: Jean Francois Alquinet.

Samedi 2 octobre 20h30-00h30
FLORIAN PUGNAIRE
Stunt Lab

Florian Pugnaire est né en 1980. Il vit et travaille à Paris et à Nice. Il est diplômé de la Villa Arson à Nice en 2006 et du Fresnoy en 2008.

« Je porte une attention particulière à la notion d’atelier comme lieu de la pratique, mais aussi comme lieu de fiction, un entre-deux où la finalité du travail n’est pas encore définie et où tout peut encore être inventé ou modifié. Situé dans un espace intermédiaire entre l’atelier et le lieu de l’exposition, Stunt lab est un projet en deux temps, qui découle d’un intérêt pour le travail en devenir, le processus de fabrication et de création d’une œuvre. Le premier temps consiste en la réalisation d’une vidéo de cascades dans un atelier de 90 mètres carrés réinvesti de mobilier et de cimaises en carton, en polystyrène, en placoplâtre, etc. Deux protagonistes en tenue de travail investissent cet espace et engagent un combat qui entraîne la destruction du décor. Le deuxième temps de ce projet est celui de la sculpture. Tous les éléments du décor détruit sont réassemblés de la manière la plus compacte possible et transportés dans l’espace d’exposition. La question de la sculpture est ici intimement liée à celle de la pratique, l’atelier s’expose, et le décor du film devient un volume à défaut d’un espace. »

http://florianpugnaire.com


Florian Pugnaire, Stunt Lab, vidéo Hd sur DVD, 6 min, 2009-2010.

Jeudi 7 octobre, 20h30-21h30
BEATRICE UTRILLA/MICHEL CLOUP
Quand Il S’agit de Kevin

Dans son travail Béatrice Utrilla continue de privilégier le mode collaboratif au sein duquel l’échange est le moteur de la recherche artistique tant avec des groupes sociaux comme ici des Adolescents qu’avec les artistes.
Un petit groupe d’adolescents dé-contextualisé de leur milieu naturel empruntent le mode des conversations MSN dialogue à propos de Kevin : Le Kevin du collège. Sous prétexte de se disputer Kevin : ils discutent de leur état amoureux et confrontent leurs points de vue, filles et garçons essaient de comprendre leurs sentiments et de découvrir la nature de leurs relations. Béatrice Utrilla
Projet réalisé dans le cadre de la résidence menée au Collège Marengo (Bonnefoy, Toulouse) _ Programme « Ecritures de Lumière » (Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère de l'Education Nationale) _ Lieu-Commun, 2010.

http://beatrice-utrilla.blogspot.com/


© Béatrice UTRILLA, Quand Il S’agit de Kevin 2010, 8 min 59

Vendredi 8 octobre, 20h30-21h30
REMI GROUSSIN
électroslip VS Le sucre du printemps

Ce projet est né d’une rencontre entre un artiste et de jeunes danseurs. Electroslip est une proposition d’expérimentation sonore mise en place par Rémi Groussin au Silke Arp Bricht d’Hannovre le 3 juin 2009 lors de l’évènement Rémi Groussin / Michel Henritzi & Junko Hiroshige, commandé par Pit Noack. La base de la proposition était de réaliser deux compositions rythmiques déconstruites avec des claquements de slips et des vidéos sur moniteurs devant lesquels Rémi tentait d’organiser une cadence créant une unité en live, avec son propre sous-vêtement. Se référant au mouvement d’éléctro minimale, le choix du slip vient de la plus radicale simplicité vestimentaire, déterminant cette analogie instrumentale (le slip comme égal instrument possédant ses propres variations et sa propre méthodologie sonore).

http://www.everyoneweb.fr/remigroussin/


électroslip (version canon), 2009, loop, projections vidéo HD.


électroslip VS Le sucre du printemps

Samedi 9 octobre à 20h30-21h30
KATIE BETHUNE-LEAMEN
Ghost Chorus: A Dirge for Dead Slang

« Un hymne est un chant funèbre pour commémorer les morts. Ici, les participants, vêtus de costumes de fantômes assez classique, draps avec des trous pour les yeux mais fait de tissu phosphorescent, récitent des mots d'argot anglais. Ces expressions, datées du 17ème siècle à nos jours, sont toutes soit démodées, abandonnés, ou «mortes». Ce travail poursuit mes recherches quant aux formes du capuchon et des costumes de fantôme en tant que concrétisation des façons dont l'argot fonctionne, c'est-à-dire, qui dissimule et révèle de façon simultané. Les moments de disjonction représentés par les mots inconnus d'argot / figures dissimulés sont proposés comme des incarnations du moment de tiraillement qui font qu'une œuvre fonctionne. »

http://katiebethuneleamen.com/home.html


Ghost Chorus : A Dirge For Dead Slang, 2010
Glow-in-the-dark fabric, performers, booklets, soundtrack, 1h

Dimanche 10 octobre, 16h-22h
BEATRICE UTRILLA
La boum de Kevin, soirée dansante et performative

La boum fait appel dans l’imaginaire de chacun à un moment particulier réel ou imaginé. La boum de Kevin sera vécue comme une véritable performance où chaque groupe générationnel pourra jouer sa propre interprétation de la boum.
Quand est-il de ces morceaux musicaux qui bercent notre mémoire collective?
Orchestré par des DJ issus de la scène musicale nationale, cette boum ponctuée d’actions des ADOLESCENTS DE FRONTON sera notre scène unique.

http://beatrice-utrilla.blogspot.com/


© Béatrice Utrilla 2010

Jeudi 14 octobre, 20h30-22h
COLLECTIF LA MOBYLETTE
Auto-nomie, réactivation de performances

Une proposition du collectif La mobylette qui rassemble les travaux de Benoit Ménard, Benjamin Dufour, Marie Morel, Juliana Musitelli et Julien Rucheton. Auto-nomie est une exposition qui regroupe des pièces en état performatif. Les œuvres seront activées le soir du vernissage et donneront à voir pendant deux jours un cirque d'objets en mode "autopilot".

http://www.lamobylette.org/


Benoit Ménard, Dégradé, 2010


Benjamin Dufour, Métronomes, 2007


Juliana Musitelli, Sans titre, 2010


Julien Rucheton, Les Variations d’un cube incomplet, 2010


Marie Morel, Sans titre, 2010


Julien Rucheton


Marie Morel, Sans titre, 2010

Télécharger la feuille de salle
Voir la vidéo de l'exposition Auto_nomie

Vendredi 15 octobre, 21h-22h
GERALD KURDIAN
This is the hello monster !
La solidité des choses

>>ANNULÉ<<

La solidité des choses est le titre d'un projet de recherches sonores prenant appui sur la relation de l'individu à son environnement et plus particulièrement sur les glissements sujet-objet(s) propre à la pratique d'un possible quotidien.
A mi-chemin entre l'écriture radiophonique, la composition de ballades pop et le documentaire, il tendrait à développer un mode d'investigation et de re-construction capable de mettre en lumière les dimensions constitutives de l'identité contemporaine (emprunts, traces, monstres, fantômes).
Réalisé en collaboration avec des pratiquants des salles de sport (musculation, culturisme, endurance..) et composé à partir de leur environnement sonore direct (souffles, machines, chute de poids, courses, bips..), (Cardio-training), son premier volet, s'attacherait à dresser les portraits sonores de chacun d'entre eux tout en tentant de déplier les enjeux personnels, sociaux, psychologiques, fantasmatiques de leur pratique respective.

http://www.myspace.com/tithm


Gérald Kurdian / La solidité des choses #1 (gymnastique moderne), 2010

Week end du 16/17 octobre
CODEX
Deux regards sur les formes contemporaines de l’édition en art et design,
par HYPERTEXTE et MANYSTUFF

Télécharger le catalogue de l'exposition Codex

De nombreuses structures éditoriales indépendantes (artistiquement) et autonomes (financièrement), renouvellent les formes, les formats, les modes d'adresse et de diffusion de l'objet imprimé. Cette "scène" se développe sous l'impulsion d'artistes, de graphistes, d'auteurs, d'éditeurs et diffuseurs passionnés et engagés ensemble dans l'émergence de projets singuliers, dans l'envie de donner corps à des idées et des gestes, sur papier. Dans un contexte de déclin de l’imprimé et d'effervescence du « tout numérique », ils nous invitent à chercher, toucher, explorer, aimer ces objets vivants qui articulent des espaces, des langages et des expériences. Codex est un projet d'exposition pour ces formes imprimées ; un parc naturel pour ces histoires au bord du volcan.”

Une proposition de Béatrice Méline (Hypertexte) et Charlotte Cheetham (Manystuff) dans le cadre de On n'enchaîne pas les volcans, un projet de Pavillon projects et Point De Fuite pour le Printemps de Septembre à Toulouse. Cette exposition de projets éditoriaux audacieux - toulousains, français et internationaux -, s'accompagne d'une programmation et de rendez-vous avec des acteurs de l'édition toulousaine autour des enjeux de ces nouveaux projets dans le champ de l'édition en art et design. (BAT éditions, Face B, Officeabc, Guillaume Pinard, IFmag,…).

http://c-o-d-e-x.tumblr.com/


Catalogue CODEX
Design graphique : Pierre Vanni


Catalogue CODEX
Design graphique : Pierre Vanni


Design : Brice du Peloux

Exposition CODEX, contenu:

Inside the White Cube & Cahier Clairefontaine (Yann Serandour), 1:1:1 (Niessen & de Vries), revue 2.0.1, X Book (Glenn Cummings et Adam Michaels), White Smoke (Hexaplex), A wikipedia reader (Mylinh Trieu Nguyen & David Horvitz), Alphabet Truck (Eric Tabuchi), White Night Before a Manifesto (Metahaven), Viewer’s Digest newspaper series (Erol Gemma & Nazareno Crea), Andy de Fiets: Letter to Robin Kinross (Paul Haworth & Sam de Groot), Can I make everybody happy (Dag Brandsaeter & Noa Segal), Veneer (Flint Jamison), Useless, Catalogtree: Implicit None, Logical Done (Jeremy Jansen), Center For Book Technology (CFBT), (Un)Limited Store, Un arbre Un mur Un bassin (Guillaume PInard), Chaumont: fictions (des livres bizarres) (Fanette Mellier), Cholo Writing: latino Gang Graffiti in Los Angeles (François Chastanet), Umool Umool (Na kim), Troubles, ClaraClara, Documentation Céline Duval, Treatting of matters which he who reads will see and he who listens to them when read will hear (RCA students), Trails (For Further Information, Wayne Daly), Faceb, Fade to Black (Philippe Parreno), Tract (Thomas Bernard, Marie Canet & Cédric Vincent), Titles of the show (Julia Born & Laurenz Brunner), Fallen Books (Melissa Dubbin & Aaron S. Davidson), FAN (BAT éditions), Théâtre de Poche volume 1 (Aurélien Froment), The Crystal Hypothesis (Yoan Gourmel & Elodie Royer), Heavy Metal (news) around the world (Sulki & Min), How I am not myself? (Asher Penn), The complete “A task of poetry” set (Onomatopee), Steal this book (Dora Garcia), I am you (Ellen Tongzhou Zhao), If A then B, Serendipity (Hans Gremmen), Seconde Main (Hypertexte), Kate Moss Rorschach (Asher Penn), KesselsKrammer Publishing, Riley and his story (Monica Haller), Répétition dans l’épilogue (Christophe Lemaître), Komfort Mag, L’art de la chasse (Régis Tosetti), PWR PAPER (Hanna Terese Nilsson & Rasmus Svensson), Plan B (Barbara Hennequin & Kees Bakker), La méthode Bernadette, Laser Magazin (beni Bischof), Pixaçao: Sao paulo Signature (François Chastanet), Permanent Food, Les Arques 88 (Abake & Aurélien Froment), Liner Notes Conversation about making books i.e. Leipzig (Markus Dreben, Lina Grumm, Anno König & Jan Wenzel), Peep-Hole (Vincenzo de Bellis & Bruna Roccasalva), On the Self-Reflexive Page (Louis Luthi), Manuels volume 3 (Yona Friedman), Medium, Nouvelles Ruines chapitre 1 Chiasme (Pierre Vanni), Nazi Knife, Metronome 9 (Clémentine Deliss & Thomas Boutoux), Mosquitos Elephants Mountains & Molehills (Bart de Baets).


BAT (Books, Art & Texts) est une structure d’édition regroupant divers acteurs – historiens de l’art, critiques et graphistes. Ses publications concernent l’art et à la culture artistique du XXe et du XXIe siècle tout en résultant d’une réflexion sur les formes et les moyens possibles de l’édition à l’heure actuelle.

Pour CODEX, BAT publie le second titre d’une série de reader dont la particularité est d’être produite dans le contexte spécifique d’évènements publics auxquels BAT est invité.
Chaque reader est une anthologie compilant des textes pour les remettre en circulation ensemble, en fonction d’une approche qui les réunit.

Pour CODEX, BAT réalise une compilation de textes que l’artiste Seth Price cite, mentionne ou évoque, parfois implicitement, dans un écrit intitulé Dispersion [Seth Price, Dispersion (2002), New York, 38th Street Publishers, 2008, également en ligne sur le site de l’auteur : www.distributedhistory.com/Dispersion08.pdf]. Il y est question de la place et du rôle des médias distribués dans les pratiques artistiques du XXe siècle, de Duchamp à l’art conceptuel et à ses développements. C’est la pratique même de la lecture et les ramifications de ce texte choisi qui permette ici de composer le reader.

Pour ces deux premiers titres de la série, les ouvrages de format A4 sont reliés par agrafage, avec couverture duplicopiée et pages intérieures imprimées en photocopie.
Leur diffusion se fait sous la forme d’un troc contre d’autres publications. Apportez vos publications!

http://www.blackpages.at/


Black pages


Goûter pour le lancement du #13 de Black Pages : GUILLAUME&SASHA


Plateau radio: Hypertexte, Manystuff & leurs invités en direct de la cour de VOLTEX
Avec Catherine Guiral & Jérome Dupeyrat (Ecole des beaux-arts de Toulouse), Stéphane Mounica et Didier marty (Lycée des Arènes, DSAA), Arnaud Fourrier (l’Espace des Arts de Colomiers), BAT éditions, revue 2.0.1, Guillaume Pinard, et d’autres …


The Crystal Maze: dans les dédales de l’imprimé…
Une création sonore enregistrée en direct et avec:

Jérôme Dupeyrat, doctorant en esthétique, éditeur et enseignant en histoire de l’art contemporain.
Catherine Guiral, chercheuse en histoire du design au Royal college of Art et Brice Domingues, graphistes-fondateurs du studio mobile officeabc.
Phil Baber, graphiste et éditeur de Cannon magazine.

accompagnés des étudiants du Bureau du Doute à l’école supérieure des beaux-arts de Toulouse.

The Crystal Maze est une discussion digressive où plusieurs points de vue viendront cristaller les questions que posent les phénomènes de revival et de renouveau dans l’édition contemporaine.En effet faire un livre en 2010, en tant que graphiste ou qu’artiste, c’est pratiquer un territoire qui a une histoire et une forme, tant du point de vue de la conception, que de la production, de la diffusion et de la réception. C’est ainsi interpréter ce territoire consciemment ou pas, par répétitions ou différences.


Bakou


Projet Hypertexte


Salon de l’édition indépendante / Toulouse & région - dimanche 17/10 de 11h à 19h
… avec Bakou, Black Pages, Les cahiers d’Adèles, l’Espace des Arts, Contrat Maint, Play it again!, NPAI, IFmag, Hypertexte et Manystuff.

+ de photos ici

Dimanche 17 octobre à 16h
MARC ANTOINE PHANEUF
Lectures performatives
Sauce rosée, & autres poèmes...

Marc-Antoine K.Phaneuf vit et travaille à Montréal. Poème éducatif dont le réel dessein est nébuleux, Sauce rosée raconte aux enfants de sept à soixante-dix-sept ans le fonctionnement/lifestyle des globules rouges et des globules blancs. Alors que les rouges servent à l’approvisionnement du corps en pizzas et en bière, les blancs matraquent – toujours avec succès – les malotrus qui s’attaquent à l’organisme.

http://www.lequartanier.com/auteurs/phaneuf.htm


© Antoine Rouleau

Dimanche 17 octobre à 16h
MARYSE LARIVIERE
Amor, lectures performatives

Maryse Larivière vit et travaille à Montréal.
Grace. You can't buy it. You can't make it. And you sure can't fake it.
Grace, nouvelle publication en art contemporain, a demandé à l'artiste Maryse Larivière de nous écrire un récit érotique. Le résultat en est Amor. Roman-à-clef, traduction amateure, le texte est une appropriation et remaniement d'un texte de Louise Collet...

http://www.maryse.pavilionprojects.com/


© Maryse Larivière

dimanche 17 octobre à 20h30
Lancement d'IFmag/performance de REMI UCHEDA
L'engage du poil

I.F
Irrémédiablement foisonnant, I.F mag est une édition trimestrielle, culturelle, graphique et gratuite. Composé d’une revue, de flyers et posters, il rassemble une série d’articles, interviews, reportages, port-folio et nouvelles, autour d’une thématique.
Pour son numéro #02 sur le poil, I.F mag présente Rémi Uchéda, performeur de l’adhérence. Son matériel : corps, espace, adhésif, poils et bourres de laine : « Il est ici question d’un moment dans lequel la Tenue est éprouvée : Qu'est-ce qui nous retient aux choses, aux gens, retient notre attention, nous arrache le poil et nous scotche ? »
Véritables expériences poétiques, ses socles d’adhérence sont autant œuvre sculpturale que chorégraphique garantis 100 % bouloches, auxquels on accroche : irrésistiblement fan.

Voir la vidéo

Haut de page


On n'enchaîne pas les volcans

Voir l'exposition On n'enchaîne pas les volcans

Vendredi 24 septembre, 23h
PASCAL LIEVRE et REMI GROUSSIN
Premier Flash Mob Philosophique de l'Histoire

Pascal Lievre et Rémi Groussin, deux artistes français, vous invitent à un face à face culturel. Venez avec votre corps, expérimenter la philosophie dans une séance d'aérobic inédite.
Cette année Toulouse fête la 20ème année du Printemps de septembre. Intitulée "Une forme pour toute action", cette édition sera placée sous le signe de la performance, pratique qui connaît aujourd'hui une forte présence dans l'art, mais qui n'a pas encore fait l'objet d'une présentation à cette échelle.
Nous essaierons de vous prouver, que la pensée est libre de s'incarner là où l'on ne l'attend pas et sous les formes les plus inattendues. L'art se trouve tout au tour de nous et appartient à tous, inutile de l'enfermer dans des prisons dorées pour le faire partager.

"Le corps se transforme grâce au travail et au langage en un signe, le signe de sa propre plasticité. Il est ce qu'il s'est fait une œuvre"
Catherine Malabou

Lieu : devant le musée des abattoirs,
76 Allées Charles-de-Fitte
31300 Toulouse

Vidéo

Samedi 25 septembre, 11h-12h autour d’un petit déjeuner.
Rencontre avec ROBIN SIMPSON et MARYSE LARIVIERE, commissaires de Pavilion Projects et VALENTINE BOE, commissaire de PDF

Entretien avec Maryse Larivière & Robin Simpson, et Valentine Boé, commissaires de l’évènement « On n'enchaîne pas les volcans », présentée dans le cadre du Printemps de Septembre. En guise d'introduction, une brève présentation sera faite des mandats et activités respectives des organismes Pavilion Projects et Point de Fuite. Cette rencontre a pour ambition d'interroger les enjeux de la production d'évènements créés dans un contexte particulier par des structures agissant "hors cadre", afin d'avoir une réflexion sur les "autres façon d'exister dans une économie de l'ombre"(*), ainsi que de proposer un questionnement sur les développement de l'art performatif à l'ère de la télé-réalité i.e post-contemporaine !

(*) http://sophielapalu.blogspot.com/2010/05/on-devrait-former-des-commissaires.html

Samedi 25 septembre, 19h-00h30h
DJ set Rouge
Vernissage et anniversaires

Point de Fuite : 1 an !
Pavilion Projects : 7 ans !

Avec sa force et sa contradiction, la couleur rouge est celle qui représente le plus sa définition de la musique. Ses productions et ses DJ sets s'articulent toujours autour de plusieurs couleurs qui se complètent, s'opposent où se superposent dans l'idée que les gens, en ouvrant leurs oreilles, écarquillent aussi leurs pupilles.
"La musique ne peut s'écouter sans se visualiser"

http://www.myspace.com/rougefm


Vernissage


DJ set Rouge

Dimanche 26 septembre, 16h-17h
ABBAS AKHAVAN
And what is below is as that which is above

http://www.thethirdline.com/artist_details.php?id=42&cbo=0


And what is below is as that which is above, 2010.

Voir la vidéo de la performance

Jeudi 30 septembre, 20h30-21h30
COLLECTIF ALAPLAGE
Rencontre avec le collectif
+La réalité n’existe pas

ALaPlage a été créée en 1997 par un collectif d’artistes toulousains (artistes plasticiens, vidéastes, Web designers, graphistes et architectes). Cette association a pour objectif la diffusion et la production de créations d’art contemporain.
A l’occasion de l’exposition On n’enchaîne pas les volcans, ALaPlage réactivera leur installation La réalité n’existe pas dans le quartier de la Dalbade. Ca sera également l’occasion de présenter des résidus de différentes performances du collectif. VB
Rencontre/débat entre les membres du collectif ALP et Anne Santini (artiste) et Yvan Poulain (responsable du Musée Calbet à Grisoles).
Les difficultés de l'oeuvre collective et autres stratégies précaires de diffusion de l'image avant l'ère du web 2.0 et ses plateformes communautaire ou comment créer et diffuser de la fiction dans le champ de l'art à l'aide de moyens artisanaux.

http://alaplage.free.fr/


La réalité n'existe pas, Toulouse, 2010. © Virginie Mortes


Rencontre avec le collectif ALP

Samedi 2 octobre 22h30
Radio du bout de la nuit
REMI GROUSSIN
Electroslip aerobic


Rémi Groussin, Electroslip aerobic, 2010, performance et vidéo HD, acteur: Jean Francois Alquinet.

Samedi 2 octobre 20h30-00h30
FLORIAN PUGNAIRE
Stunt Lab

Florian Pugnaire est né en 1980. Il vit et travaille à Paris et à Nice. Il est diplômé de la Villa Arson à Nice en 2006 et du Fresnoy en 2008.

« Je porte une attention particulière à la notion d’atelier comme lieu de la pratique, mais aussi comme lieu de fiction, un entre-deux où la finalité du travail n’est pas encore définie et où tout peut encore être inventé ou modifié. Situé dans un espace intermédiaire entre l’atelier et le lieu de l’exposition, Stunt lab est un projet en deux temps, qui découle d’un intérêt pour le travail en devenir, le processus de fabrication et de création d’une œuvre. Le premier temps consiste en la réalisation d’une vidéo de cascades dans un atelier de 90 mètres carrés réinvesti de mobilier et de cimaises en carton, en polystyrène, en placoplâtre, etc. Deux protagonistes en tenue de travail investissent cet espace et engagent un combat qui entraîne la destruction du décor. Le deuxième temps de ce projet est celui de la sculpture. Tous les éléments du décor détruit sont réassemblés de la manière la plus compacte possible et transportés dans l’espace d’exposition. La question de la sculpture est ici intimement liée à celle de la pratique, l’atelier s’expose, et le décor du film devient un volume à défaut d’un espace. »

http://florianpugnaire.com


Florian Pugnaire, Stunt Lab, vidéo Hd sur DVD, 6 min, 2009-2010.

Jeudi 7 octobre, 20h30-21h30
BEATRICE UTRILLA/MICHEL CLOUP
Quand Il S’agit de Kevin

Dans son travail Béatrice Utrilla continue de privilégier le mode collaboratif au sein duquel l’échange est le moteur de la recherche artistique tant avec des groupes sociaux comme ici des Adolescents qu’avec les artistes.
Un petit groupe d’adolescents dé-contextualisé de leur milieu naturel empruntent le mode des conversations MSN dialogue à propos de Kevin : Le Kevin du collège. Sous prétexte de se disputer Kevin : ils discutent de leur état amoureux et confrontent leurs points de vue, filles et garçons essaient de comprendre leurs sentiments et de découvrir la nature de leurs relations. Béatrice Utrilla
Projet réalisé dans le cadre de la résidence menée au Collège Marengo (Bonnefoy, Toulouse) _ Programme « Ecritures de Lumière » (Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère de l'Education Nationale) _ Lieu-Commun, 2010.

http://beatrice-utrilla.blogspot.com/


© Béatrice UTRILLA, Quand Il S’agit de Kevin 2010, 8 min 59

Vendredi 8 octobre, 20h30-21h30
REMI GROUSSIN
électroslip VS Le sucre du printemps

Ce projet est né d’une rencontre entre un artiste et de jeunes danseurs. Electroslip est une proposition d’expérimentation sonore mise en place par Rémi Groussin au Silke Arp Bricht d’Hannovre le 3 juin 2009 lors de l’évènement Rémi Groussin / Michel Henritzi & Junko Hiroshige, commandé par Pit Noack. La base de la proposition était de réaliser deux compositions rythmiques déconstruites avec des claquements de slips et des vidéos sur moniteurs devant lesquels Rémi tentait d’organiser une cadence créant une unité en live, avec son propre sous-vêtement. Se référant au mouvement d’éléctro minimale, le choix du slip vient de la plus radicale simplicité vestimentaire, déterminant cette analogie instrumentale (le slip comme égal instrument possédant ses propres variations et sa propre méthodologie sonore).

http://www.everyoneweb.fr/remigroussin/


électroslip (version canon), 2009, loop, projections vidéo HD.


électroslip VS Le sucre du printemps

Samedi 9 octobre à 20h30-21h30
KATIE BETHUNE-LEAMEN
Ghost Chorus: A Dirge for Dead Slang

« Un hymne est un chant funèbre pour commémorer les morts. Ici, les participants, vêtus de costumes de fantômes assez classique, draps avec des trous pour les yeux mais fait de tissu phosphorescent, récitent des mots d'argot anglais. Ces expressions, datées du 17ème siècle à nos jours, sont toutes soit démodées, abandonnés, ou «mortes». Ce travail poursuit mes recherches quant aux formes du capuchon et des costumes de fantôme en tant que concrétisation des façons dont l'argot fonctionne, c'est-à-dire, qui dissimule et révèle de façon simultané. Les moments de disjonction représentés par les mots inconnus d'argot / figures dissimulés sont proposés comme des incarnations du moment de tiraillement qui font qu'une œuvre fonctionne. »

http://katiebethuneleamen.com/home.html


Ghost Chorus : A Dirge For Dead Slang, 2010
Glow-in-the-dark fabric, performers, booklets, soundtrack, 1h

Dimanche 10 octobre, 16h-22h
BEATRICE UTRILLA
La boum de Kevin, soirée dansante et performative

La boum fait appel dans l’imaginaire de chacun à un moment particulier réel ou imaginé. La boum de Kevin sera vécue comme une véritable performance où chaque groupe générationnel pourra jouer sa propre interprétation de la boum.
Quand est-il de ces morceaux musicaux qui bercent notre mémoire collective?
Orchestré par des DJ issus de la scène musicale nationale, cette boum ponctuée d’actions des ADOLESCENTS DE FRONTON sera notre scène unique.

http://beatrice-utrilla.blogspot.com/


© Béatrice Utrilla 2010

Jeudi 14 octobre, 20h30-22h
COLLECTIF LA MOBYLETTE
Auto-nomie, réactivation de performances

Une proposition du collectif La mobylette qui rassemble les travaux de Benoit Ménard, Benjamin Dufour, Marie Morel, Juliana Musitelli et Julien Rucheton. Auto-nomie est une exposition qui regroupe des pièces en état performatif. Les œuvres seront activées le soir du vernissage et donneront à voir pendant deux jours un cirque d'objets en mode "autopilot".

http://www.lamobylette.org/


Benoit Ménard, Dégradé, 2010


Benjamin Dufour, Métronomes, 2007


Juliana Musitelli, Sans titre, 2010


Julien Rucheton, Les Variations d’un cube incomplet, 2010


Marie Morel, Sans titre, 2010


Julien Rucheton


Marie Morel, Sans titre, 2010

Télécharger la feuille de salle
Voir la vidéo de l'exposition Auto_nomie

Vendredi 15 octobre, 21h-22h
GERALD KURDIAN
This is the hello monster !
La solidité des choses

>>ANNULÉ<<

La solidité des choses est le titre d'un projet de recherches sonores prenant appui sur la relation de l'individu à son environnement et plus particulièrement sur les glissements sujet-objet(s) propre à la pratique d'un possible quotidien.
A mi-chemin entre l'écriture radiophonique, la composition de ballades pop et le documentaire, il tendrait à développer un mode d'investigation et de re-construction capable de mettre en lumière les dimensions constitutives de l'identité contemporaine (emprunts, traces, monstres, fantômes).
Réalisé en collaboration avec des pratiquants des salles de sport (musculation, culturisme, endurance..) et composé à partir de leur environnement sonore direct (souffles, machines, chute de poids, courses, bips..), (Cardio-training), son premier volet, s'attacherait à dresser les portraits sonores de chacun d'entre eux tout en tentant de déplier les enjeux personnels, sociaux, psychologiques, fantasmatiques de leur pratique respective.

http://www.myspace.com/tithm


Gérald Kurdian / La solidité des choses #1 (gymnastique moderne), 2010

Week end du 16/17 octobre
CODEX
Deux regards sur les formes contemporaines de l’édition en art et design,
par HYPERTEXTE et MANYSTUFF

Télécharger le catalogue de l'exposition Codex

De nombreuses structures éditoriales indépendantes (artistiquement) et autonomes (financièrement), renouvellent les formes, les formats, les modes d'adresse et de diffusion de l'objet imprimé. Cette "scène" se développe sous l'impulsion d'artistes, de graphistes, d'auteurs, d'éditeurs et diffuseurs passionnés et engagés ensemble dans l'émergence de projets singuliers, dans l'envie de donner corps à des idées et des gestes, sur papier. Dans un contexte de déclin de l’imprimé et d'effervescence du « tout numérique », ils nous invitent à chercher, toucher, explorer, aimer ces objets vivants qui articulent des espaces, des langages et des expériences. Codex est un projet d'exposition pour ces formes imprimées ; un parc naturel pour ces histoires au bord du volcan.”

Une proposition de Béatrice Méline (Hypertexte) et Charlotte Cheetham (Manystuff) dans le cadre de On n'enchaîne pas les volcans, un projet de Pavillon projects et Point De Fuite pour le Printemps de Septembre à Toulouse. Cette exposition de projets éditoriaux audacieux - toulousains, français et internationaux -, s'accompagne d'une programmation et de rendez-vous avec des acteurs de l'édition toulousaine autour des enjeux de ces nouveaux projets dans le champ de l'édition en art et design. (BAT éditions, Face B, Officeabc, Guillaume Pinard, IFmag,…).

http://c-o-d-e-x.tumblr.com/


Catalogue CODEX
Design graphique : Pierre Vanni


Catalogue CODEX
Design graphique : Pierre Vanni


Design : Brice du Peloux

Exposition CODEX, contenu:

Inside the White Cube & Cahier Clairefontaine (Yann Serandour), 1:1:1 (Niessen & de Vries), revue 2.0.1, X Book (Glenn Cummings et Adam Michaels), White Smoke (Hexaplex), A wikipedia reader (Mylinh Trieu Nguyen & David Horvitz), Alphabet Truck (Eric Tabuchi), White Night Before a Manifesto (Metahaven), Viewer’s Digest newspaper series (Erol Gemma & Nazareno Crea), Andy de Fiets: Letter to Robin Kinross (Paul Haworth & Sam de Groot), Can I make everybody happy (Dag Brandsaeter & Noa Segal), Veneer (Flint Jamison), Useless, Catalogtree: Implicit None, Logical Done (Jeremy Jansen), Center For Book Technology (CFBT), (Un)Limited Store, Un arbre Un mur Un bassin (Guillaume PInard), Chaumont: fictions (des livres bizarres) (Fanette Mellier), Cholo Writing: latino Gang Graffiti in Los Angeles (François Chastanet), Umool Umool (Na kim), Troubles, ClaraClara, Documentation Céline Duval, Treatting of matters which he who reads will see and he who listens to them when read will hear (RCA students), Trails (For Further Information, Wayne Daly), Faceb, Fade to Black (Philippe Parreno), Tract (Thomas Bernard, Marie Canet & Cédric Vincent), Titles of the show (Julia Born & Laurenz Brunner), Fallen Books (Melissa Dubbin & Aaron S. Davidson), FAN (BAT éditions), Théâtre de Poche volume 1 (Aurélien Froment), The Crystal Hypothesis (Yoan Gourmel & Elodie Royer), Heavy Metal (news) around the world (Sulki & Min), How I am not myself? (Asher Penn), The complete “A task of poetry” set (Onomatopee), Steal this book (Dora Garcia), I am you (Ellen Tongzhou Zhao), If A then B, Serendipity (Hans Gremmen), Seconde Main (Hypertexte), Kate Moss Rorschach (Asher Penn), KesselsKrammer Publishing, Riley and his story (Monica Haller), Répétition dans l’épilogue (Christophe Lemaître), Komfort Mag, L’art de la chasse (Régis Tosetti), PWR PAPER (Hanna Terese Nilsson & Rasmus Svensson), Plan B (Barbara Hennequin & Kees Bakker), La méthode Bernadette, Laser Magazin (beni Bischof), Pixaçao: Sao paulo Signature (François Chastanet), Permanent Food, Les Arques 88 (Abake & Aurélien Froment), Liner Notes Conversation about making books i.e. Leipzig (Markus Dreben, Lina Grumm, Anno König & Jan Wenzel), Peep-Hole (Vincenzo de Bellis & Bruna Roccasalva), On the Self-Reflexive Page (Louis Luthi), Manuels volume 3 (Yona Friedman), Medium, Nouvelles Ruines chapitre 1 Chiasme (Pierre Vanni), Nazi Knife, Metronome 9 (Clémentine Deliss & Thomas Boutoux), Mosquitos Elephants Mountains & Molehills (Bart de Baets).


BAT (Books, Art & Texts) est une structure d’édition regroupant divers acteurs – historiens de l’art, critiques et graphistes. Ses publications concernent l’art et à la culture artistique du XXe et du XXIe siècle tout en résultant d’une réflexion sur les formes et les moyens possibles de l’édition à l’heure actuelle.

Pour CODEX, BAT publie le second titre d’une série de reader dont la particularité est d’être produite dans le contexte spécifique d’évènements publics auxquels BAT est invité.
Chaque reader est une anthologie compilant des textes pour les remettre en circulation ensemble, en fonction d’une approche qui les réunit.

Pour CODEX, BAT réalise une compilation de textes que l’artiste Seth Price cite, mentionne ou évoque, parfois implicitement, dans un écrit intitulé Dispersion [Seth Price, Dispersion (2002), New York, 38th Street Publishers, 2008, également en ligne sur le site de l’auteur : www.distributedhistory.com/Dispersion08.pdf]. Il y est question de la place et du rôle des médias distribués dans les pratiques artistiques du XXe siècle, de Duchamp à l’art conceptuel et à ses développements. C’est la pratique même de la lecture et les ramifications de ce texte choisi qui permette ici de composer le reader.

Pour ces deux premiers titres de la série, les ouvrages de format A4 sont reliés par agrafage, avec couverture duplicopiée et pages intérieures imprimées en photocopie.
Leur diffusion se fait sous la forme d’un troc contre d’autres publications. Apportez vos publications!

http://www.blackpages.at/


Black pages


Goûter pour le lancement du #13 de Black Pages : GUILLAUME&SASHA


Plateau radio: Hypertexte, Manystuff & leurs invités en direct de la cour de VOLTEX
Avec Catherine Guiral & Jérome Dupeyrat (Ecole des beaux-arts de Toulouse), Stéphane Mounica et Didier marty (Lycée des Arènes, DSAA), Arnaud Fourrier (l’Espace des Arts de Colomiers), BAT éditions, revue 2.0.1, Guillaume Pinard, et d’autres …


The Crystal Maze: dans les dédales de l’imprimé…
Une création sonore enregistrée en direct et avec:

Jérôme Dupeyrat, doctorant en esthétique, éditeur et enseignant en histoire de l’art contemporain.
Catherine Guiral, chercheuse en histoire du design au Royal college of Art et Brice Domingues, graphistes-fondateurs du studio mobile officeabc.
Phil Baber, graphiste et éditeur de Cannon magazine.

accompagnés des étudiants du Bureau du Doute à l’école supérieure des beaux-arts de Toulouse.

The Crystal Maze est une discussion digressive où plusieurs points de vue viendront cristaller les questions que posent les phénomènes de revival et de renouveau dans l’édition contemporaine.En effet faire un livre en 2010, en tant que graphiste ou qu’artiste, c’est pratiquer un territoire qui a une histoire et une forme, tant du point de vue de la conception, que de la production, de la diffusion et de la réception. C’est ainsi interpréter ce territoire consciemment ou pas, par répétitions ou différences.


Bakou


Projet Hypertexte


Salon de l’édition indépendante / Toulouse & région - dimanche 17/10 de 11h à 19h
… avec Bakou, Black Pages, Les cahiers d’Adèles, l’Espace des Arts, Contrat Maint, Play it again!, NPAI, IFmag, Hypertexte et Manystuff.

+ de photos ici

Dimanche 17 octobre à 16h
MARC ANTOINE PHANEUF
Lectures performatives
Sauce rosée, & autres poèmes...

Marc-Antoine K.Phaneuf vit et travaille à Montréal. Poème éducatif dont le réel dessein est nébuleux, Sauce rosée raconte aux enfants de sept à soixante-dix-sept ans le fonctionnement/lifestyle des globules rouges et des globules blancs. Alors que les rouges servent à l’approvisionnement du corps en pizzas et en bière, les blancs matraquent – toujours avec succès – les malotrus qui s’attaquent à l’organisme.

http://www.lequartanier.com/auteurs/phaneuf.htm


© Antoine Rouleau

Dimanche 17 octobre à 16h
MARYSE LARIVIERE
Amor, lectures performatives

Maryse Larivière vit et travaille à Montréal.
Grace. You can't buy it. You can't make it. And you sure can't fake it.
Grace, nouvelle publication en art contemporain, a demandé à l'artiste Maryse Larivière de nous écrire un récit érotique. Le résultat en est Amor. Roman-à-clef, traduction amateure, le texte est une appropriation et remaniement d'un texte de Louise Collet...

http://www.maryse.pavilionprojects.com/


© Maryse Larivière

dimanche 17 octobre à 20h30
Lancement d'IFmag/performance de REMI UCHEDA
L'engage du poil

I.F
Irrémédiablement foisonnant, I.F mag est une édition trimestrielle, culturelle, graphique et gratuite. Composé d’une revue, de flyers et posters, il rassemble une série d’articles, interviews, reportages, port-folio et nouvelles, autour d’une thématique.
Pour son numéro #02 sur le poil, I.F mag présente Rémi Uchéda, performeur de l’adhérence. Son matériel : corps, espace, adhésif, poils et bourres de laine : « Il est ici question d’un moment dans lequel la Tenue est éprouvée : Qu'est-ce qui nous retient aux choses, aux gens, retient notre attention, nous arrache le poil et nous scotche ? »
Véritables expériences poétiques, ses socles d’adhérence sont autant œuvre sculpturale que chorégraphique garantis 100 % bouloches, auxquels on accroche : irrésistiblement fan.

Voir la vidéo

Haut de page